SI vous souhaitez déposer votre témoignage : ajc@ajc-rh.com

 

Le "manager skipper" par A. bénéficiaire d'un coaching  :

Le manager, c’est comme le skipper d’un voilier ou le commandant d’un navire de la marine marchande/ 
Le rôle du skipper sur le voilier est d’emmener son bateau de A vers B en toute sécurité dans un bonne ambiance et en affrontant ou en jouant avec les vents et les courants.
Pour cela, chacun doit savoir le cap suivi et ce que l’on attend exactement de lui. Lors d’un virement de bord, il n’y a pas le temps de se poser des questions autrement on perd  de précieuses secondes.
Le skipper doit communiquer pour que son message soit compris
Il doit inspirer confiance, on doit lui faire confiance et il doit avoir confiance.Il faut qu’il anticipe les réactions de son équipage. 
Le skipper est focalisé sur la régate en cours et pas sur plusieurs en même temps. Il s’appuie sur des référentiels (àles règles de régates qu’il maîtrise) et il définit sa tactique à l’avance.
Une course se prépare à l’avance pour avoir anticiper un grand nombre de scénario et être en mesure de prendre les bonnes décisions en temps voulu. 

 

P, bénéficiaire d'un coaching :

Comment est-ce arrivé ? Et surtout, pourquoi ?

Dans mon poste précédent, j'ai travaillé avec plaisir dans un contexte très exigeant, avec beaucoup de pression et de forts enjeux. J'ai atteint mes objectifs, noué des relations humaines fortes, beaucoup travaillé mais la fatigue a toujours été effacée par le repos.
Je me retrouve aujourd'hui dans un poste moins exposé, avec moins de charge de travail et je ne parviens pas à donner satisfaction alors que je m'épuise à donner tout ce que j'ai. J'ai déjà fait le tour de ce que j'ai lu dans les livres de développement personnel : qui peut m'aider ?
J'attendais alors du coaching ce que les livres n'ont pas pu m'apporter : une réponse adaptée à ma situation du moment et à la personne que je suis.
Mes a priori et ma méfiance sont tombés dans le premier quart d'heure : je n'étais pas face à un gourou mais à une personne bienveillante, très à l'écoute, qui me proposait en toute transparence une démarche structurée. Je me demandais si un truc qui paraissait aussi simple pouvait marcher mais quand on veut être aidé, il faut commencer par faire confiance.
Quelques semaines plus tard, je réalise que ma confiance n'aurait pas pu être mieux placée. Ce que j'ai gagné est inestimable : je me connais mieux que jamais et j'accepte la personne que je suis. Anne m'a incité à m'appuyer sur mes atouts en expérimentant, pas à pas, les comportements appropriés dans les situations qui me posaient problème.
Un peu comme Nicolas le jardinier, elle m'a aidé à comprendre en moi le sol et le climat, savoir ce qui pousse le plus naturellement dans ces conditions et comment y faire pousser d'autres choses si j'en ai besoin.
Ce qui m'a le plus aidé, c'est que mon rythme a été respecté. Un pas après l'autre. Si les choses m'ont paru si simples, c'est parce qu'elle m'a donné les éléments dont j'avais besoin progressivement, au fur et à mesure où j'étais prêt à en faire quelque chose. Ainsi plus j'avançais, plus j'avais confiance dans ma capacité à atteindre la prochaine étape que nous avions définie.
Mais il y a une condition indispensable pour que cela marche : il faut être prêt à être honnête avec soi même et à s'investir dans la démarche. A l'instar d'un coach sportif, Anne vous aidera à savoir comment progresser mais ce sera à vous de mettre un pied devant l'autre.

Pour conclure, après plusieurs mois, je ne sais pas si j'ai vraiment changé ; j'ai plutôt l'impression d'être la même personne, mais en mieux !

 

Maryse, bénéficiaire d'un coaching :

"Quand mon patron m’a proposé ce coaching, je n’ai pas vraiment pensé refuser, j’étais au bout du rouleau.
Bien sûr, je me suis demandé si c’était une sanction, si cela allait être un frein à mon évolution de carrière….noté dans mon dossier comme une tache indélébile, une honte.
Je me suis surtout dit qu’on allait m’aider, m’écouter.
Je n’ai pas tout de suite réalisé que ça voulait dire que mon patron, mon entreprise avait confiance en moi, avait besoin de moi.
Puis je me suis demandée si on n’essayait pas de me changer, de me manipuler.
Et surtout, je n’ai pas compris tout de suite qu’il allait me falloir travailler.
Là, j’ai pris peur, je ne comprenais rien de ce qu’on me demandait, c’est moi qui souffre et en plus, il faut que je fournisse tous les efforts.
Peu à peu, le terrain c’est éclairci, le chemin s’est dessiné.
Mais il y a quoi au bout ? Un précipice, je suis déjà en pleine vallée des larmes.
Il faut avancer, déjà trop tard pour reculer, à s’enfoncer voyons voir ce qu’on va voir.
J’aurais pu tomber, m’écrouler mais un soutien indéfectible était là, rassurant, compatissant, protecteur, me donnant le courage de continuer.
Je ne sais pas encore si je suis au bout de ma route, en fait, j’espère que je n’y suis pas car la destination c’est MOI et tout compte fait, c’est plutôt bien.
"


 

Carine, Export Director Europe.  bénéficiaire d'un coaching de prise de fonction :
"Afin d'accompagner ma prise de poste actuelle, j'ai eu la chance de bénéficier des services de coaching  d'Anne Jeanjean. Nouvelles responsabilités, périmètre différent, management, la prise de cette nouvelle fonction a été source d'anxiété.  Sa bienveillance m'a mise en confiance dès la première séance me permettant ainsi  de me dévoiler pour en finalité mieux me connaître. Cette phase essentielle a été le point de départ de notre travail. Un cheminement tout en  finesse, au fil des séances, elle m'a transmis des clés pour à l'issue appréhender avec sérénité le poste passionnant de Directrice des ventes Europe. Je recommande vivement les talents d'Ann pour un coaching professionel et personnalisé."

 

Bruno LARTIGUE, Chef d'entreprise, TeamBask Logistic Partner
www.teambask.com

"Quel regard je porte sur ce que je fais, ça a du sens, est-ce que j’aime ce que je fais…
J’appuie sur « pause ». Suis-je en accord avec ce que je vie ? Par rapport à mon environnement, les gens avec qui je travaille…Tout un questionnement pas facile à faire, une sorte de BILAN.
Des habitudes qui cherchent à nier, soit à repousser ou rejeter ce qui m’anime au plus profond de moi. Un BILAN de soi à soi.
L’écoute de ses collègues, de ses amis, de la famille non pas pour juger ou trouver des solutions, mais juste là pour me renvoyer ce que je suis…Ce moment de pause m’a permis de changer le regard que je portais sur moi.
M’accorder le droit de respirer dans le monde où j’existe. Le stress, l’émotion, la mise à l’écoute de mon corps, la peur, la colère, la tristesse ; quelle possibilité, quelle capacité j’ai à faire autrement, faire autre chose.
Grâce à Anne et à ses techniques extrêmement judicieuses et pertinentes, j’ai pu trouver les ressources et la force nécessaire pour valider mon expérience professionnelle de plus de 25 ans par un Master II et me lancer le challenge de créer ma propre entreprise.

Une double réussite qui restera sans aucun doute une extraordinaire aventure humaine.

MERCI Anne !

Et comment ne pas finir par une citation :

« Quand un homme marche vers son destin, il est bien souvent forcé de changer de direction » Paulo Coelho.